Hôtel littéraire à Paris

- Les Salons de Marcel Proust Hôtel Littéraire Le Swann
11-15 rue de Constantinople, 75008 PARIS +33(0)1 45 22 80 80 reservation@hotel-leswann.com

Les Salons de Marcel Proust

20 rue de Berri, salon de la Princesse Mathilde - Nièce de Napoléon Ier et cousine de Napoléon III. Proust fréquente ce salon historique à partir de 1891. Il en fera un personnage de son roman.

12 avenue Hoche, salon de Madame Arman de Caillavet- La muse d’Anatole France tenait un salon politique et littéraire. Proust le fréquenta à partir de 1889 et s’y lia d’amitié avec Gaston, lefi ls de la maison, sans doute un des modèles de Saint-Loup. Quant à la maîtresse des lieux, elle donna quelques-uns deses traits à Madame Verdurin.

122 boulevard Haussmann, salonde Madame Straus –  Veuve de Georges Bizet, Geneviève Straus est la mère du premier grand ami de Marcel Proust, Jacques Bizet. L’écrivain lui fi t une cour assidue. Il y rencontra Charles Haas, un des séduisants modèles de Charles Swann.

104 rue de Miromesnil, salon de Madame Straus –  Salon des Straus à partir de 1898. Marcel Proust y fait laconnaissance de Jean Cocteau (qui prête des traits au personnage d’Octave dans la Recherche).

11 rue Montchanin (devenue rue Jacques-Bingen), salonde Madame Lydie Aubernon de Nerville - Proust le fréquente à partir de 1892 et son hôtesse sera un des modèles de Mme Verdurin pour son esprit et l’autorité avec laquelle elle aimait diriger les conversations.

50 avenue du Bois (aujourd’hui avenue Foch), Boni de Castellane* - En 1896, le marquis Boni de Castellane, époux d’Anna Gould, fi tconstruire son célèbre « Palais rose », aujourd’hui disparu, dans l’ancienne avenue de l’Impératrice.

40 rue du Général-Foy, salon de Laure Baignières - Mère de Jacques Baignières, camarade de Proust à Condorcet. Elle avait aussi une propriété à Trouville, Les Frémonts, où Jacques-Émile Blanche fit la première esquisse au crayon du célèbre portrait deProust, aujourd’hui au Musée d’Orsay. Il y rencontrera Alphonse Daudet.

100 boulevard Malesherbes, salon de Marguerite de Saint-Marceaux - Elle est un des modèles de Madame Verdurin, et une decelle qui incarne lemieux le milieu artistique de la Plaine Monceau vers 1900.

31 rue de Monceau, salon de Madeleine Lemaire - L’atelier d’artiste de « l’impératrice des roses » qui illustra le premier livre de Proust, Les Plaisirs et les Jours. Elle inspira certains traits de Madame Verdurin dans le roman. Proust décrit dans un article au Figaro en 1903, « Lacour aux lilas et l’atelier des roses. » Il y rencontre pour lapremière fois Robert de Montesquiou et il fait connaissance avec Reynaldo Hahn etCamille Saint-Saëns.

69 rue de Courcelles, salond’Hélène Brancovan –  Veuve du Prince Alexandre Bibesco et mère d’Antoine Bibesco, très bon ami de Proust àpartir de 1899 et qu’il surnomme, avec son frère Emmanuel, les frères Karamazov. Cesont des cousins d’Anna de Noailles.

34 avenue Hoche, Anna de Noailles* –  Anna de Noailles grandit dans l’hôtel desa famille, les Brancovan, aujourd’hui disparu. Sa chambre est reconstituée au Musée Carnavalet, en face de celle deProust.

27 avenue de Friedland, salon de la Comtesse Potocka - Née Pignatelli, elle tient un salon où elle reçoit de nombreux jeunes gens, dont Montesquiou et Jacques Émile Blanche. Proust le fréquente et fera un article plein d’éloges signé Horatio en1904 pour le Figaro.

12 rue de Miromesnil, salon de laComtesse de Beaulaincourt –  Elle accueille également les frères Goncourt, Sainte-Beuve, etc. Proust s’inspire d’elle pour Mme de Villeparisis.

32 rue de Miromesnil, salon delaComtesse - Laure Adhéaume de Chevigné – Née Laure de Sade, elle est un des modèles de la duchesse Oriane deGuermantes, idole inaccessible du narrateur de la Recherche, belle-soeur de Charlus et grande amie de Swann.

8-10 rue d’Astorg, salon dela Comtesse Greffulhe* –  Née princesse de Caraman-Chimay, elle est aussi la cousine de Robert de Montesquiou. La comtesse Greffulhe est un modèle à la fois de la duchesse et de la princesse de Guermantes.

11 bis rue Balzac, José-Maria de Heredia –  Le poète et académicien, auteur des Trophées, reçoit de jeunes écrivains comme Pierre Louÿs, Henri de Régnier, Fernand Gregh, Paul Valéry etMarcel Proust.

5 place d’Iéna, hôtel du Prince Constantin Radziwill – Un de ses valets de chambre était le sulfureux Albert Le Cuziat. Son fils Léon Radziwill fut ungrand ami deProust.

20 rue Berri, Paris
centre-ville-23 centre-ville-28 centre-ville-29 centre-ville-30
Meilleur tarif garanti
Annuler